Lasurer

FAQ produit bois

Oui, la longévité d’un bois lasuré vient de sa 1ère couche d’accroche sur le bois. Une lasure d’imprégnation, plus fluide offre une meilleure adhérence sur le support et donc renforce la durée du système complet.
Conformément au DTU 59.1, un système durable de lasure c’est :

  • Une première couche d’imprégnation des bois
  • Deux couches de finition

Choisir une lasure d’imprégnation dans la même teinte que la lasure de finition permet d’apporter des pigments à chaque couche et de renforcer la protection du bois.

La lasure d’imprégnation CECIL PROFESSIONNEL LX500 offre une adhérence parfaite sur tous bois (résineux, tanniques, exotiques) et permet l’accrochage de toutes les finitions.

Non, c’est principalement le choix des résines et des pigments qui donne la performance.
Une lasure à base de solvants permet de travailler sur de très grandes surfaces sans traces de reprise.
Une lasure en phase aqueuse à l’eau offre un grand confort d’application (séchage rapide, nettoyage des outils à l’eau…) et entre dans le cahier des charges des constructions durables et environnementales.
En rénovation, une lasure phase aqueuse peut être appliquée sur une ancienne lasure phase solvant après un soigneux égrenage (et inversement).

Oui, les produits à l’eau sont très souvent laiteux dans le pot et deviennent transparents en séchant.
Les lasures incolores en phase aqueuse seront donc blanc laiteux en pot et les teintes auront un effet bleuté qui disparait au séchage.
Pour apprécier la teinte réelle d’une lasure, il faut l’appliquer sur une partie de bois et bien laisser sécher.

Non, une lasure reste en surface et donc les biocides qu’elle contient amènent une protection de la surface du film uniquement.
Un traitement des bois est apporté par un produit de traitement fongicide, insecticide car il pénètre dans le bois. 

Oui, il faut pour cela utiliser la lasure d'imprégnation LX500 qui contient un isolant pour les bois exotiques.

Oui, il faut pour cela utiliser la lasure d'imprégnation LX500.
La lasure LX500 contient des agents bloqueurs de tanins qui évitent la formation de taches brunes et le jaunissement des finitions lors d'applications sur bois tanniques.

La protection contre les UV est assurée par plusieurs constituants des lasures :

  • La résine
  • Les pigments
  • Les anti-UV

Les pigments sont les meilleures barrières aux anti-UV, une lasure incolore protège donc moins qu’une lasure teintée.

C’est pour cela que le DTU 59.1 ne recommande pas l’application de systèmes de lasures – mettre un lien vers la rubrique Lasure complètement incolores mais préconise au moins une couche teintée.

Cependant  les lasures incolores LX545 et LX565 contiennent des anti-UV qui ont une bonne résistance aux UV et leur permettent d’être appliqués à l’extérieur, avec un entretien plus régulier que des lasures teintées.

Oui, en rénovation, les lasures en phase aqueuse peuvent être appliquées sur toutes les lasures solvant (et inversement) après un soigneux égrenage.

Soit le bois exotique contient un anti-oxydant et la lasure sèchera en plusieurs jours, il suffit d’attendre.
Soit le produit est un peu ancien et les siccatifs se sont évaporés, attendre quelques jours de plus.

Une lasure n’est pas résistante à l’abrasion et sur surface horizontale elle va se décoller avec l’humidité. Donc sur une terrasse en bois exotiques, il faut utiliser une huile et sur bois résineux autoclavés, préférer un hydrofuge ou un saturateur. Possibilité de mettre un lien vers le produit adéquat sur l’expression « hydrofuge » et « saturateur ».

Oui, il suffit d’effectuer un égrenage soigné  après séchage de la lasure.

Un saturateur donne une finition mate et garde l’aspect naturel du bois, par contre il faut renouveler l’application plus souvent qu’un système de lasure.
Une lasure donne un film plus garni sur le bois et légèrement satiné.

Avant tout il convient de faire un test d’application sur une petite surface afin d’évaluer la véritable teinte après séchage.
Si la teinte est trop foncée, avant d’appliquer la lasure possibilité de faire un lien vers la catégorie Lasure, ajouter une petite quantité de lasure incolore jusqu’à obtenir la teinte souhaitée.
Si la teinte souhaitée est obtenue après une couche de lasure, optez pour l’application d’une lasure incolore en dernière couche.

Non, choisissez une lasure teintée ou faites un mélange de plusieurs couleurs de lasure. Toutes les teintes d’une même lasure sont miscibles entre elles.

Oui, en appliquant un vitrificateur monocomposant après un soigneux égrenage de la lasure au papier de verre grain moyen. Attention l’application d’un vitrificateur Polyuréthane solvant, sur une lasure blanche, jaunira la couleur.

Oui, le traitement autoclave ne contrarie pas l’adhérence des produits de finition. Un égrenage de la surface est souvent nécessaire afin de supprimer toute trace de résurgence de sels qui nuisent à l’adhérence. Mais la couleur finale sera le résultat de la couleur du bois + la teinte de la lasure.

Oui, mais un vernis est filmogène et ne laisse pas respirer le bois, il vieillit par craquelage et doit être décapé lors de l’entretien.

Oui, après un égrenage soigneux de la lasure au papier de verre grain moyen et à condition qu’elle ne s’écaille pas.

La lasure est chêne clair mais vous l’appliquez sur des volets anciens dont le bois est devenu foncé donc le résultat est plus foncé que sur du bois neuf.

La principale cause de décollement d’une lasure sur un portail est souvent la conception de l’ouvrage. Si les intersections entre les pièces de bois ne sont pas parfaitement jointes, l’eau de pluie s’infiltre dans le bois. Cette humidité migre dans le support et décolle la lasure.
La meilleure solution est donc de colmater soigneusement ces jointures à l’aide d’un mastic à Bois MBEX, puis de dégraisser le bois avec un solvant, et d’appliquer la lasure d'imprégnation LX500 .

N’utilisez pas de lasure sur votre mobilier de jardin. Sa longévité sera très médiocre à cause de l’eau stagnante sur les surfaces horizontales et à cause du bois qui restera imprégné d’huile de lin malgré le dégraissage. Appliquez un saturateur à base d’huile pour nourrir le bois et renouvelez l’application dès que le bois « blanchit ».

Un escalier est soumis à un phénomène d’abrasion très fort sur les parties horizontales : frottements toujours au même endroit, passage intensif….

Pour le protéger durable il est donc préférable de vitrifier plutôt que de lasurer un escalier en bois.

Si le bois a une ancienne finition, pour vitrifier votre escalier en bois, vous devrez, dans un premier temps, éliminez la finition précédente s’il y en a par ponçage ou décapage à l’aide d’un décapant bois ; puis reboucher les trous éventuels dans le bois et le traiter à l’aide d’un traitement bois pour les escaliers.

Si le bois est neuf, renseignez-vous pour savoir si il a été traité en usine, sinon protégez le contre les insectes à l’aide d’un traitement bois intérieurs.

Après un ponçage pour homogénéiser le bois ; vous pouvez teinter le bois à l’aide d’un primaire teinté ou d’une lasure.

Puis, pour vitrifier à proprement parler, vous devez, dans un premier temps, appliquer une couche garnie et régulière de vitrificateur, au spalter ou au rouleau, toujours dans le sens des fibres. Laissez sécher, effectuez un léger ponçage au papier de verre (grain 150-180), puis dépoussiérez soigneusement. C’est là que vous appliquez la seconde couche de vitrificateur, de la même façon que la première.

La lasure a pour but de protéger vos bois, intérieurs ou extérieurs. Ainsi, il est indispensable de lasurer une porte, où qu’elle se trouve dans votre maison. Après avoir décapé, nettoyé et traité (contre les insectes et les champignons notamment) votre porte, vous devrez passer plusieurs couches de lasure : une pour une bonne imprégnation, sur les bois, du système complet de finition, et deux autres pour protéger concrètement votre bois.

La lasure sur votre porte s’applique au pinceau, à la brosse ou au pistolet, toujours dans le sens des veinages de votre bois. Il est important, pour une finition parfaite, de poncer légèrement et de dépoussiérer soigneusement entre deux couches de lasure.

Si votre porte à lasurer se trouve à l’extérieur, sachez qu’il ne faut pas appliquer le produit en cas de température extérieure très élevée ou, au contraire, de température en dessous de 5°C, ni en cas de neige ou de pluie.

Cecil Pro propose différents types de lasure, en fonction de l’exposition aux UV et aux intempéries de votre porte en bois :

  • La lasure LX 500, lasure d’imprégnation pour tout bois neuf, à appliquer comme première couche.
  • La lasure LX 515, protection active, idéale pour tous les bois extérieurs.
  • La lasure LX 530, lasure protection élevée, pour les bois soumis à de fortes expositions aux UV et aux intempéries.
  • La lasure LX 545, lasure protection forte, qui protège durablement les bois extérieurs, comme ceux des chalets. Idéal pour les éco-constructions.

La lasure LX 565, lasure protection totale, qui permet aux bois extérieurs de garder au maximum leur teinte d’origine, même en cas d’exposition extrême aux intempéries et aux UV.

S’il est possible de lasurer un parquet, ce n’est pas particulièrement conseillé.

La lasure est un produit développé pour être appliqué sur des surfaces verticales donc peu résistant aux rayures et à l’abrasion due aux frottements et aux passages intensifs. Pour une protection optimale à long terme, il est préférable de vitrifier plutôt que de lasurer un parquet.

Vous pouvez utiliser de la lasure en première couche pour teinter votre bois, mais cette lasure devra être recouverte d’un vitrificateur.

Les vitrificateurs sont à choisir selon la pièce dans laquelle est située le parquet et le trafic dans cette pièce, ous vous proposons 2 produits :

Le saturateur est une finition hydrofuge qui préserve l’aspect naturel du bois. Il le nourrit en profondeur afin de le régénérer et l’imperméabiliser. Il imbibe le bois et est composé à base d’huiles naturelles.

La lasure décore et protège également le bois. Elle offre même une protection d’une plus grande durabilité qu’un saturateur. Mais contrairement à ce dernier, elle laisse un film protecteur et son aspect est moins naturel que celui d’un saturateur.

La lasure offre un aspect légèrement satiné, contrairement au saturateur qui garde l’aspect naturel du bois et est donc plutôt mat.

Une lasure est une finition transparente microporeuse qui protège durablement les bois contre les UV et les intempéries. Une lasure ne s’écaille pas, elle s’use par farinage et s’entretient facilement.

Cecil Pro propose cinq types de lasures différentes, dont une sert à imprégner les bois neufs avant d’appliquer une autre finition : il s’agit de la LX 500.

Ensuite, il existe quatre types de lasures différentes, en fonction de l’exposition aux UV et aux intempéries à laquelle est soumis le bois :

LX 565, lasure protection totale, lasure professionnelle écran total pour les expositions extrêmes aux UV et aux intempéries, destinées aux façades des chalets, par exemple.

Si la lasure et le vernis sont deux finitions transparentes (qui laissent apparaitre les veines du bois) dont le but est de protéger durablement les bois, ces deux produits possèdent des caractéristiques différentes : la lasure est microporeuse (elle laisse sortir l’humidité et ne s’écaille pas), alors que le vernis est filmogène et souple (il est résistant à l’eau et peut s’écailler en vieillissant ; il s’élimine donc par décapage ou ponçage).

Cependant, le vernis est la finition transparente qui protège le bois le plus durablement. Elle est notamment idéale pour les bois dits « nobles »qu’elle met idéalement et durablement en valeur.

Il existe différentes sortes de lasures, en fonction de l’exposition aux intempéries et aux UV à laquelle est soumis le bois traité, de la lasure protection active à la lasure protection totale.